Tchekhov

Manifestement, il est un dramaturge russe connu. Très connu, même. Bien que je n’en aie jamais entendu parler, de près ou de loin, avant cette rencontre, au cours de théâtre. Honte à moi ? Ok… >.<‘

Nous avons joué une scène, la scène 17 de l’acte 1. Ce fou de Platonov, I, 17. (j’adore vraiment trop les chiffres de cette police d’écriture, je ne peux m’empêcher d’en mettre dès que possible) Cette pièce a été écrite en 1882, alors qu’Anton Palovitch Tchekhov n’a que 22 ans. En sachant qu’il faisait des études de médecine… Cela me déprime. Pourquoi vivre une vie si futile, si inutile, tellement dénuée de talent ? ToT Bref, revenons à nous moutons. L’œuvre n’a pas de titre en vérité, du moins, pas donné par l’auteur. Selon le folio classique N°393, le titre français que j’emploie a été donné par Jean Vilar qui créa la pièce en 1956.

J’ai beaucoup aimé cette pièce, bien qu’elle m’ait un peu dérouté de prime abord : déjà, beaucoup de personnages. C’est compliqué, lorsqu’on lit (qui plus est quand ceux-ci portent des noms russes, et possèdent chacun des tas de surnoms), de suivre ce qui se passe, se souvenir qui est qui, surtout au début. Ensuite… Eh bien, tout est dans l’atmosphère, les petites actions qui se suivent, avant qu’arrivent les monologues ou les grandes tirades, dont il est plus aisé de pénétrer l’âme (hoho, je dis ça, mais je ne fais qu’effleurer les choses, mais rien que pour cela, effleurer, c’est plus facile avec des textes conséquents qu’une suite de répliques, d’actions, de scènes).

Bon, à ne pas lire, RÉVÉLATION (eh oui, nouvelle lubie, plutôt que spoil j’utiliserai dorénavant le terme révélation, et à la place de spoiler, émécheur, et c’est comme ça) Platonov est un personnage qui me plaît vraiment, il est au centre de ce drame – vous l’aurez sans doute déjà compris au titre -, placé là, perdu au milieu de cette vie agitée, pleine de tumulte, où s’activent tant d’humains. Platonov ne sait pas qui il est, voilà pourquoi il aime de tant de manières, tant de femmes.[ Il cherche désespérément à fuir la vie, à se fuir, et finira par mourir, tué par une des femmes qu’il a aimé. Il est sincère lorsqu’il est avec une femme, mais seulement dans le présent, seul l’instant compte].

Pour jouer la scène, qui est très tendre, légère, douce, j’ai quelques problèmes liés principalement, je crois, à la mémoire (je ne connais pas le texte, honte à moi, mais, pour mon excuse, je dirai que je travaille davantage en ce moment mes cours, je me concentre plus). Quand je dis « quelques problèmes », je veux dire, ceux qui se rajoutent aux habitués, soit l’articulation, le lâcher-prise, l’imagination… Eh oui, l’imagination. J’en ai, je crois (un peu…), mais je n’arrive pas, en si peu de temps, à pénétrer dans la scène. Je reste sur le seuil, c’est extrêmement frustrant. Si seulement je pouvais consacrer quelques minutes par jour au théâtre… En plus du piano, du violoncelle, de ma lecture quotidienne, de mon blog que je ne tiens plus, de mon maquillage que je devrais faire chaque matin (j’y crois encooooore… ♫ ), de la vaisselle, etc.
J’ai renoncé aux langues (allemand et anglais) depuis longtemps. 😦

Bref, un auteur à lire, le livre que je possède réunit 4 œuvres, avec La Mouette, Ivanov et Les Trois Sœurs. Je vais sans doute bientôt les lire (quand j’aurai fini de m’escrimer avec Le Rouge et le Noir, que j’adore, et que je trimballe toujours avec moi – le pauvre bouquin, de poche bien sûr, est mort, tout corné – je m’y lancerai sans doute, quoique, j’aimerais bien commencer un autre roman… On verra, on verra).

(et non, il n’y aura rien de plus, mon article se clôture comme ça)

Publicités
Comments
2 Responses to “Tchekhov”
  1. Nade's Edge dit :

    c’est intentionnel la partie invisible qu’on fait apparaître en sélectionnant le texte? tu vérifies si tes lecteurs te lisent bien? lol

    Tchekov. Il me semble avoir lu un recueil de nouvelles de lui. J’ai honte de ne pas me souvenir davantage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :