Arvo Pärt et Lang Lang

Deux découvertes pour moi ce soir (eh oui, ça y est, je reviens, je me remets au boulot !).

Arvo Pärt, un compositeur estonien, né en 1935, une très bonne découverte. Le concert s’est ouvert sur sa Symphonie N°3, composée en 1971, qui manifestement change de son style habituel. La musique était vraiment forte, riche en émotions, elle m’évoque tellement de choses, des souvenirs, des sentiments, j’ai vraiment aimé. Un superbe morceau.

Vous pouvez  l’écouter sur Deezer (je n’ai pas cherché sur les autres sites de musique, je n’ai pas beaucoup de temps, désolée…), pistes 21-23.

Ensuite, nous avons écouté le Concerto pour piano N°3, en ut majeur, op. 26, de Sergueï Prokofiev. L’enchaînement des deux morceaux était bien trouvé, ils vont parfaitement ensemble. Vous pouvez deviner que j’ai également beaucoup aimé ce morceau.
Lang Lang est un pianiste manifestement connu, chinois, âgé de 28 ans (comme tout asiatique, il paraissait au bas mot 10 ans de moins). J’ai aimé son interprétation, enfin, le morceau est tellement succulent (oui je ne me suis pas trompé de terme) que je ne sais trop si j’ai apprécié ses doigts ou la partition. Peut-être les deux. Il n’a fait qu’un seul rappel, qui ne m’a pas marquée. Il joue de manière très expressive, un vrai show. Heureusement pour moi, je n’étais pas du côté impair, j’aurais passé mon temps les yeux rivés sur ses doigts, et je n’aurais pas pu me laisser aller à la musique

À  nouveau un lien Deezer, c’est vraiment ce qu’il y a de plus pratique pour moi, le concerto y est interprété par la fabuleuse Martha Argerich, pistes 07-09 (ne vous trompez pas avec celui de Bartok !).

Après l’entracte, Danses symphoniques op. 44 de Sergueï (encore !) Rachmaninov. Il ne faut pas s’étonner que je les confonde tous les deux, même prénom, noms à consonnance dure, XXème siècle… Sacrilège ! Je sais que je suis horrible, mais voilà, je ne m’y connais pas beaucoup, et je confonds tout.
J’ai apprécié également, mais je commençais à fatiguer, de plus une femme puante, au premier sens du terme – trop parfumée si vous préférez… trop maquillée aussi – (et sans doute à tendance hystérique-nymphomane ?) s’était installée près de moi, elle n’arrêtait pas de se tortiller sur son siège, c’était très désagréable : le bruit, les mouvements communiqués à mon propre siège… Enfin, j’ai tout de même aimé la musique.

Un bon concert, au-dessus des concerts habituels, je dirais. (de toute façon, dès qu’il y a du piano, moi… je suis heureuse)

Au concert, il était habillé en costard…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :