Shakespeare is dead get over it!

Une pièce écrite par Paul Prouveur, interprétée par le collectif ildi!eldi, mise en scène et jouée par : Sophie Cattani, Odja Llorca, Antoine Oppenheim, François Sabourin.
Je l’ai vue au théâtre Les Ateliers, 5 rue du Petit David, 69002 Lyon. Le personnel est très sympa, j’ai réservé par téléphone 1h avant environ ! XD Par invitation de LyonCampus, qui invite chaque semaine à plusieurs spectacles.
– Prix de la critique 2009 / meilleur auteur –

Synopsis :
5 août. Déjà un malentendu : se sont-ils rencontrés lors de la projection du Mépris ou de Deux ou trois choses que je sais d’elle de Godard ? William et Anne débattent, se disputent et passent pour finir à côté de leur vie et du bonheur. Lui, antimondialiste farouche, vit avec son temps, il mène les combats d’usage et de rigueur. Elle, passionnée de Shakespeare, s’attarde dans les bibliothèques, elle respire mieux au xviie siècle. Enquête policière ou farce noire, avec projections, arrêts sur images, mixage des lieux et mélanges des temps Shakespeare is dead, get over it ! (littéralement : Shakespeare est mort, passe à autre chose !) s’impose comme un manifeste, un bijou d’intelligence et d’humour.
Les personnages ou figures cherchent partout et sans cesse leurs moments cosmiques, parce que « chacun y a droit. » Autour d’Anne et William, l’histoire et le monde changent, bougent, ainsi vont leurs sentiments, les doutes, le sexe. Le récit, étrange forme journalistique, foisonnant, pétillant, convoque Margaret Thatcher ou Naomie Klein, cet univers qui nous entoure, pollué de marques, de belles intentions et d’accidents de voitures. Défilent d’autres couples, avec leurs centres d’intérêt, leurs quotidiens, leurs peurs. Ils incarnent la science, la révolte, le cinéma, la littérature, l’amour, la jalousie, le mépris. Passent aussi les daims, cervidés les plus élégants d’Europe.
Après le succès de Vice-Versa d’après les délires du romancier anglais Will Self et de son Cock and Bull, et la création de L’Argent !? d’après Christophe Tarkos, le jeune collectif de comédiens Ildi!Eldi (Sophie Cattani, François Sabourin et Antoine Oppenheim) attaque la partition de Paul Pourveur, dramaturge et scénariste d’origine wallonne, auteur associé au Théâtre du Rideau de Bruxelles. Tous signent là un voyage lumineux et ludique parmi les angoisses générationnelles rassemblées par quelques « naufragés du monde occidental ».

Ce que j’en ai pensé :
Haha, comme je me la pète ! :p Bon, j’ai vraiment aimé ce spectacle, allez-le voir, vraiment !
Déjà, quand on entre, les acteurs sont sur scène, s’installent tranquillement, et en haut à gauche, un panneau : « Vivez proprement, pensez au suivant ».
Beaucoup d’humour, une grande proximité entre les acteurs et les spectateurs, qui donne une très agréable sensation de complicité, presque. J’ai beaucoup ri.
L’histoire se construit petit à petit, l’éparpillement initial des situations trouve une cohérence, l’histoire se finit comme elle devait finir, avec force. La mise en scène met bien en valeur les propos, moderne, intéressante. J’ai également bien aimé la bande-son (je ne sais pas trop comment appeler ça au théâtre >.<« ).
Pour ceux que je ne convaincs pas, ma sœur Tama, qui est extrêmement difficile, a aimé ! XD

Shakespeare is dead, get over it !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :