Lecture numérique

La lecture numérique peut se faire sur différents supports, tous ceux proposant la lecture sur écran : ordinateur, liseuse (le terme français pour e-reader), tablette, ordiphone…

J’ai pour projet d’acquérir une liseuse pour le confort de lecture, lorsqu’il y en aura une capable de lire différents formats et avec une interface aussi plaisante que celle de l’iPad (oui, j’exècre Apple, mais je reconnais que j’adore leur logiciel de lecture). Une tablette me conviendrait si cela ne coûtait pas aussi cher (en plus, je n’ai pas la moindre idée de la résistance et de la moyenne de survie de cette bête-là) et si l’écran n’abîmait pas autant les yeux (déjà que j’ai une correction assez forte, je n’aimerais pas me retrouver avec des culs de bouteille cachant mon adorable visage – bien que pour le moment il soit ravagé par le soleil). Enfin, quand je parle de projet… Cela n’arrivera pas avant plusieurs années (au moins lorsque je serai interne). Je dis liseuse, mais si une tablette assez grande  permettait un jour d’avoir le même confort de lecture, c’est ce que je prendrais, tout simplement pour pouvoir lire les partitions d’imslp sans avoir à les imprimer.

Pourquoi avoir envie de lecture numérique (et portable) ? Tout simplement car les livres libres de droit sont nombreux, très nombreux, et ce sont essentiellement ceux que je lis. J’adore les grands classiques. Ce serait tellement pratique d’avoir tout un tas de livres sur soi, pouvoir noter ses pages sans réel marque-page, faire des recherches dans le texte, copier/coller pour faire des citations (et les envoyer directement sur mon tumblr) avec les références (j’aimerais bien un logiciel qui le permette, du genre, je c/c un extrait d‘Andromaque, sous la citation apparaît directement Racine, Andromaque, I, 4 – oui, je suis flemmarde, et alors ? si je ne l’étais pas, cela ne m’embêterait pas de trimballer avec moi des kilos de livres), de surligner, de rajouter des notes (où la date est directement inscrite !), de pouvoir faire découvrir à d’autres des merveilles en envoyant un lien…

Il ne faut pas grand-chose, finalement : une bonne liseuse ou une bonne application/un bon logiciel (qu’on se trouve sur ordinateur ou mobile/tablette), et surtout, un bon site qui permette d’accéder rapidement aux livres libres de droit, avec un choix assez large.
Évidemment, je visite ces sites par ordinateur, alors je regarde les points suivants : lecture en ligne, téléchargement, choix.

Feedbooks

Un site qui me plaît ! La navigation est simple, on peut choisir entre les livres payants et ceux libres de droit, choisir selon l’auteur, voir uniquement ceux en français ou en anglais. Le choix me semble assez large, je pense qu’il y en a pour des mois de lecture avant de faire le tour des livres gratuits (et pourtant, je ne lis pas lentement). Il y a également le choix dans le format des textes.

Google ebookstore
J’aime beaucoup ce site, il permet d’avoir un lecteur en ligne assez plaisant. Les œuvres françaises sont bien représentées, mais elles ne sont pas toujours au même format : pages numérisées et/ou texte flottant. C’est bien évidemment le deuxième format qui est le plus pratique. On ne peut pas télécharger les livres, malheureusement, et la fonction recherche laisse vraiment à désirer.

Gallica
J’aime bien le fait qu’on puisse faire défiler le texte/les images verticalement. De plus, on peut télécharger les textes sous différents formats, pdf ou jpeg  (selon les formats disponibles pour le texte, bien évidemment). Ce qui est également pratique, c’est que lors de l’affichage des résultats de la recherche, il est écrit directement si le mode de lecture est image et/ou texte. 🙂

Scribd
Globalement, le choix n’est pas non plus exceptionnel, il y a les grands écrivains, mais on est très vite limité, mais je ne doute pas que cela va changer. Si j’avais du temps, je m’amuserais bien à scanner des textes et à les laisser sous format texte.

La culture appelle la culture, lire gratuitement sur écran me fera lire davantage.
Pour autant, je n’arrêterai pas de me promener entre les rangées de bouquins chez les libraires, j’aime avoir une belle bibliothèque bien remplie, mais il n’y aura plus beaucoup de poches dedans, mais de belles éditions. J’achèterai les livres pour l’objet, la beauté, le toucher. J’aime les reliures, le papier épais et doux, les livres solides, décorés, vieux… Des trésors merveilleux, pour les mots qu’ils contiennent, et avant même cela, pour les objets précieux qu’ils sont.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :