MOOC et cours en ligne

Kézaco ? (Kuzco ? Ne pourrissez pas le groove de l’empereur !) Et surtout, comment se fait-il que je n’aie pas écrit un seul article sur le sujet alors que j’adore ça depuis si longtemps (enfin, pas tant que ça, mais quand même). J’ai découvert leur existence grâce à mon  journal favori : Courrier International, c’était en 2011. Depuis, j’ai pu expérimenter moi-même plusieurs façon d’apprendre sur Internet, en passant par des MOOC mais également d’autres sites.

Les MOOC sont  des plateformes où l’on peut trouver un ou plusieurs cours, donnés par des professeurs, généralement sous un format vidéo, avec une interaction entre les élèves (et plus ou moins avec le professeur ou ses assistants), accompagnés parfois de tests voire de certificatsMOOC signifie Massive Open Online et illustre une idée qui me plaît, celle du partage des savoirs, en poursuivant, quelque part, l’idéologie d’un monde parfait où chacun pourrait accéder à l’instruction qu’il souhaite.. Bien entendu, je sais qu’il existe des raisons bien plus terre à terre, comme augmenter le prestige de l’université ou du professeur qui donne le cours, étendre la sphère et l’influence d’une langue dans le monde… Mais baste ! Je préfère raconter ma vie, alors allons-y !

J’ai commencé par Coursera, une plateforme anglophone très fournie et qui s’enrichit de jour en jour, avec actuellement des cours en plusieurs langues, dont le français. Les cours sont formés de vidéos, avec parfois des textes. Il y a parfois des sous-titres anglais (voire d’autres langues), que l’on peut télécharger avec les vidéos. Selon le cours, on peut également télécharger les fichiers pdf ou powerpoint associés. Les tests sont sous différentes formes. Il y a les QCM, avec un ou plusieurs essais possibles et des dates limites (avec ou sans pénalisation de retard), avec ou sans réponse multiple, parfois avec un temps limité de réponse à partir de l’ouverture du test. Il existe également des QROC, parfois mélangés aux QCM. Enfin, il existe les devoirs rédigés à rendre dans des délais stricts (pas de retard avec pénalisation possible) qui sont corrigés par nos pairs, nous devons en règle générale corriger en retour 3 à 5 élèves. Les cours peuvent concerner tous les domaines, scientifiques, sciences humaines, arts… C’est très enrichissant. Il est parfois possible d’avoir un « certificat » à notre nom, c’est plus une aide à la motivation qu’un véritable atout dans un CV, c’est certain. Chaque cours possède son propre forum, généralement il est bien fait et utile.

Il peut être difficile d’aller jusqu’au bout, souvent, je trouve que j’abandonne assez rapidement (en tout cas dans la première moitié) ou je vais jusqu’au bout car je serais désolée d’avoir fait des efforts pour ne pas aller jusqu’au bout. Je trouve que le certificat peut aider car si l’on sait qu’il est possible de l’obtenir, c’est encourageant. A contrario, quand un sujet est difficile et que les exigences pour obtenir le certificat trop élevées (généralement, c’est à cause de ma mauvaise maîtrise de l’anglais), je peux être découragée et abandonner le cours. C’est trivial, certes, mais l’idée d’une récompense ou d’un but à atteindre m’aide à tenir le rythme avec les dates butoirs. Abandonner le rythme est souvent équivalent à abandonner le cours, car on perd très rapidement le peu de choses qu’on a apprises, en l’absence de base solide.

EdX est une autre plateforme de MOOC que j’utilise depuis peu. Comme dans Coursera, les cours ont des durées limitées : ils ont un début et une fin, ce qui permet de ne pas laisser traîner et de rester motiver. L’inconvénient, bien sûr, est que l’on peut avoir des impératifs à ce moment-là, mais pas de problème : autant le certificat n’est plus possible à obtenir, autant les cours et les tests restent en ligne, comme sur Coursera. Le système est un peu différent, les vidéos peuvent être vues à différentes vitesses. Le système de tests est sensiblement le même que sur Coursera, sauf qu’on a la réponse tout de suite à son QCM alors que sur le précédent site, selon le cours, on pouvait avoir les réponses seulement après la date butoir pour éviter la triche (il y a parfois aussi des QCM aléatoires lorsqu’il est possible de retenter le QCM). Les tests sont davantage intégrés aux cours et les devoirs rédactionnels ne sont pas corrigés par les camarades de classe (du moins dans mon expérience limitée). Les cours sont essentiellement en langue anglaise sur le site, mais pas seulement. Des universités prestigieuses sont sur cette plateforme, Harvard par exemple. Le seul point faible que j’ai trouvé, ce sont les forums. Ils sont mal organisés, très brouillons, et il est difficile de retrouver des discussions ou même ses propres messages.

Une autre plateforme, toujours anglophone, plutôt discrète, que j’aime beaucoup est Udacity. Malheureusement, il n’y a pas de date butoir malgré la présence de certificat. C’est bien pour certains, mais pour moi, c’est le mal absolu car je procrastine, j’oublie tout ce que j’ai appris et j’abandonne sans vraiment le savoir. Elle est vraiment bien faite et adaptée au contenu, du moins de ce que j’ai pu en voir.

Je me suis également inscrite sur une plateforme française, FUN (France Université Numérique). Les cours commenceront mi Janvier. Je suis un peu déçue car la plateforme utilisée est la même qu’EdX. Non pas que je n’aime pas EdX, au contraire, mais j’aurais préféré voir une entreprise française s’en charger. J’ai hâte que ça commence, je me débrouille vraiment mieux en français. L’anglais, ça va, mais ça me rajoute une difficulté supplémentaire, je ne peux pas prendre de cours d’économie ou de droit. é_è

HEC Montréal possède également sa propre plateforme de MOOC, EDUlib, en français. Je l’ai essayée mais je n’ai pas tenu, il faut dire que c’était de la gestion et je n’ai aucune connaissance dans le domaine. @_@ Les cours permettent la plupart du temps d’obtenir un certificat, et sont d’une durée limitée. Il n’y en a que peu et ils ne semblent pas être renouvelés, alors si un cours vous intéresse, ne le ratez pas !

Un autre site francophone existant est Canal Éducatif, très intéressant, notamment pour l’art. Il ne s’agit pas d’un MOOC à proprement parler mais davantage d’émission, un peu comme sur France Culture. 😉 Les vidéos sont passionnantes. Il existe également en version anglaise.

J’ai également utilisé Khan Academy, un site anglophone très tourné vers les mathématiques. Les vidéos sont généralement des tableaux noirs accompagnés de commentaires très intéressants, la communauté est grande est réactive, on ne reste pas seul avec une question. Pour les exercices, ils sont simples et bien pensés, rapides, pédagogiques et encourageants, avec un système de badges. J’aime bien me replonger dans les bases des mathématiques (seule la logique me pose problème à cause de l’anglais…) mais d’autres disciplines sont traitées comme la biologie, l’économie, la médecine, la physique…

Class Central est un aggrégateur de MOOC, il permet de chercher toutes sortes de cours sur différentes plateforme et peut se révéler utile, notamment pour les plateformes encore peu connues. Il ne se contente pas des plateformes anglophones, malheureusement, autant on peut rechercher par sujet ou par date, autant on ne peut pas ajouter un critère de langue. Dommage de voir défiler des cours en arabe ou en chinois, langues que je ne maîtrise hélas pas du tout.

Et voilà…

Il reste beaucoup d’autres MOOC et d’autres sites où apprendre et s’instruire tout au long de la vie (Wikipédia par exemple ?), sans compter les autres formats qui n’utilisent pas Internet… J’aime cette idée d’apprendre encore et toujours, et les MOOC (que je n’ai pas tous suivis dans le but d’obtenir des certificats, loin de là, ils sont avant tout une source de plaisir) m’ont permis de découvrir des choses auxquelles je n’aurais jamais pu accéder en leur absence.

Je n’imagine pas forcément les MOOC (je ne parle pas de Khan Academy) dans le cadre d’un cursus scolaire classique, mais plutôt comme un moyen d’épanouissement personnel comme la pratique d’un sport ou d’un art, la lecture, etc. Il y a certes un côté très scolaire que l’on peut utiliser ou délaisser (certificats, dates butoirs à respecter ou non), mais pour une certaine population, cela peut être utile. Malgré le caractère très personnel et solitaire de l’aventure, il est tout à fait possible d’échanger, notamment via les forums. Ce qui m’a manqué, ce sont des petites communautés francophones, car au bout d’un moment la langue anglaise me sort par les yeux et j’ai besoin de reformuler et d’ingurgiter français ce que j’ai appris en anglais.

Voilà, j’adore les MOOC !

Bonne lecture, à bientôt, n’hésitez pas à partager vos expériences ou votre avis ! Avez-vous des cours ou des plateformes à conseiller ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :